Hmpty029 - Tangtype - Trajet

HMPTY028 - TANGTYPE - TRAJET
CD / LP / DIGITAL     
 Distribution: PIAS (Benelux)
Release: 18.05.2015
BUY HERE


FRDepuis de nombreuses années, partageant un enthousiasme réciproque pour l’univers de l’autre, la chanteuse Julie Cambier et l’artiste sonore Jean-François Brohée décident de fusionner leurs univers musicaux sous la forme d’un duo. Tangtype naît alors en 2004. Ils imaginent leur collaboration comme un tangram, une recombinaison constante d’éléments définis, faisant évoluer et se reconstruire progressivement leurs expérimentations sonores / vocales dans une optique de redéfinition du format ‘chanson’ traditionnel. Leur première apparition sur scène remonte à février 2005, dans le cadre d’une soirée organisée par l’association belge ‘Concours Circuit’ visant à présenter les lauréats dudit concours, catégorie ‘musique électronique’. Pour l’occasion, la compilation ‘I hate Electronics’ est éditée, comprenant deux titres de tangtype. Quelques années et expériences sonores plus tard, ‘flake out’ voit le jour: tout d’abord sous la forme d’un EP sur le label canadien No Type Records en 2007, et ensuite sur Humpty Dumpty Records qui publie l’album complet en 2008. Le duo entame alors une série de concerts dans diverses villes européennes. Travaillant depuis lors à distance, entre Bruxelles et Vienne, ils façonnent progressivement leur deuxième opus dans un échange constant de fichiers et matériaux sonores agrémentés de rencontres sporadiques. En 2014, après avoir parachevé ensemble le mixage final au studio Minusgroundzero (Vienne), ils se rendent chez Christoph Amann (Vienne) pour masteriser les 8 titres constituant ‘trajet’.

“Dans ce paysage en mouvement perpétuel, hautement numérique mais empreint de poésie, divagation et égarement sont garantis.” (Sébastien Radiguet)

A propos de l’album
Sur leur premier opus, “Flake Out”, les chansons téléscopaient superbement une musique concrète ultra-moderne. Un mélange rare et déjà très maîtrisé. Tangtype est maintenant de retour avec un deuxième album réalisé à distance, de Bruxelles (où reste Jean-François Brohée) à Vienne (où vit Julie Cambier). Le duo belge y affine son propos avec un songwriting plus direct et plus accessible. “Trajet” offre des pièces ciselées par les traitements électroniques, véritable marque de fabrique de ce groupe clairement original. Le chant de Julie Cambier y est plus grave et plus affirmé. L’instrumentation est axée sur guitares et batteries, apanages du rock, mais pour les emmener toujours ailleurs. Tangtype ose aussi revisiter “In My Time of Dying”, un vieux gospel chanté par Bob Dylan sur son premier album. Et il n’est pas interdit de reconnaître ça et là quelques percées africaines, l’une des influences importantes de Jean-François Brohée, élément fort rare dans une musique aussi teintée d’électroacoustique. Si la pop doit évoluer dans le futur en se servant des acquis des musiques électroniques et expérimentales, alors voilà peut-être une pop pour le XXIe Siècle. (Sylvain Chauveau) 

EN: Being enthusiasts of each other’s work for a long time, electronic musician Jean-François Brohée and vocalist Julie Cambier decided to work together and created the project tangtype in 2004. They imagined their collaboration as a tangram, a constant re- combination of elements, making sound / voice experiments evolving, reconstructing themselves from parts to parts, resulting into a redefinition of the traditional songs format. The duo first staged in February 2005 as part of a special event aiming to present the prizewinners of the Belgian contest ‘Concours Circuit’, category ‘Electronic Music’. For the occasion, two of their tracks were released on the compilation ‘I hate Electronics’. Some years later and several tracks further, ‘flake out’ was released first in 2007 as an EP by No Type Records then as a full album in 2008 by Humpty Dumpty Records, followed by a series of live performances in Europe. Working on each other’s material between Brussels and Vienna, they slowly crafted their second opus through file transfers and sporadic meetings. Last year, after adding a final touch at Minusgroundzero (Vienna), they mastered their 8 tracks album ‘trajet’ at Amann Studios (Vienna).
“...Simultaneously sensual and icy. As far as juxtapositions go then, Tangtype are far more appealing than, say, bananas and vinegar. Ambitious music, deftly executed(the online word dump of Andrew Valentine)

About the album
Past the dense pressurized medium of Flake Out (2008) the propagating soundscape of Tangtype finds new texture in continuous motion and retrieves substance from fickle displacement. Like all meaningful travel, the destination is at best an anecdote, while the journey remains the experience. Trajet (2014) fuses together years of sound travel experiences from trips, exchanges and places in an odyssey that lasts less than an hour but leaves you with a memory of attendancy. Jean-François Brohée and Julie Cambier of Tangtype made this happen by letting sound data travel, morph, evolve and slowly resolve on their fertile Vienna Brussels up- downlink. The result will scatter and propagate all around you. 



Wild Classical Music Ensemble - le clip !



From Tapping is Clapping
on Humpty Dumpty Records - 2015
Buy here https://humptydumpty.greedbag.com/

Realisation CARL ROOSENS
Corealisation DAMIEN MAGNETTE
Peinture et Papier animé : The Wild classical Music ensemble ( Linh Pham, Kim Verbeke, Rudy Callant, Johan Geenens, Sebastien Faidherbe)
Assistants techniques, images et papiers animés : Damien magentte, Caroline Nugues, William Henne, Alice Chanoine, Paul de Toytot, Gregory Cogels.
Montage : Carl Roosens.
Conseillers au montage : Damien Magnette & Noémie Marsily.
Etallonage : Caroline Hugues


Hmpty028 - Wild Classical Music Ensemble - Tapping is Clapping

HMPTY028 - WILD CLASSICAL MUSIC ENSEMBLE
CD / LP / DIGITAL    
 Distribution: PIAS (Benelux)
Release: 
18.04.2015-  Record Store Day - White Vinyl limited to 200 copies
04.05.2015 - CD/VINYL/DIGITAL

BUY HERE




FR: Le Wild Classical Music Ensemble est né en  novembre 2007, à l’initiative de Damien Magnette (Zoft, Facteur Cheval), batteur et créateur sonore, désireux de monter un projet de musique expérimentale avec des handicapés mentaux, suite à un enrichissant atelier d’arts  plastiques,  où il constate le don certain pour l’improvisation libre des participants . La prise de contact avec Luc Vandierendonck , directeur de  wit.h  asbl flamande à la vision avant-gardiste basée à Courtrai,  véritable plateforme d’accompagnement et de résidence pour les créateurs ayant une déficience intellectuelle fut décisive, permettant la rencontre avec ses acolytes  Rudy Callant, Johan Geenens, Linh Pham, puis Kim Verbeke, tous multi-instrumentistes et activement impliqués dans d’autres disciplines créatives (arts plastiques ou textiles). D’abord atelier d’expérimentation sonore, le Wild Classical Music Ensemble est a trouvé son vrai déclic en tant que groupe en incorporant des riffs punk-rock de Kim et en voyant Damien Magnette prendre possession de la batterie.  Avec l’arrivée en 2013 de Sébastien Faidherbe, le projet s’est vu doté d’une basse bricolée maison et d’un chanteur supplémentaire, showman véritable. Le liant de ce sextet à la spontanéité communicative n’en est que plus dense dû à cette section rythmique solidifiée.
Le groupe a également collaboré avec le Spectra Ensemble (ensemble de musique classique)  et a récemment enregistré avec Capsule (big-band anversois) pour un projet avec Abattoir Fermé (groupe théâtral).


'Tapping is Clapping', deuxième album du Wild Classical Music Ensemble après un premier éponyme sur Sub Rosa (dans la collection ‘Musics in Margins’), a été enregistré au Yellow Tape Studio (Gand) avec Peter Van Der Veire. De quoi se mettre sous la dent 14 titres qui font craquer toutes leurs coutures,  propagent le feu de la tribu, cavalent sans bride. En cultivant son spokenword concassé de freejazz, en gonflant ses flows d’à-coté, en croonant doux-dingue pour les 'Champignon' et le petit garçon seul dans son coin,  en ouvrant grand son goulot gorgé de cris primaux,  le sextet entend bien semer une salvatrice pagaille,  propageant ses étincelles aussi bien du côté de l’irrévérence contagieuse des Residents que de la férocité imaginative de Mike Patton.

L’album bénéficie d’une sortie française via le label Born Bad Records (e.a. Cheveu, Forever Pavot, Julien Gasc), tombé sous le charme de leur joyeuse sauvagerie noise.

-------------------------------------

NL: Het Wild Classical Music Ensemble ontstond in november 2007 op initiatief van Damien Magnette (Zoft, Facteur Cheval), drummer en sounddesigner, die graag een project wilde opzetten rond experimentele muziek en mentaal gehandicapten. Hij kreeg dit idee na een leerrijke workshop voor plastische kunsten, waar hij bij de deelnemers een zekere gave voor vrije improvisatie ontwaarde. Het contacteren van Luc Vandierendonck, directeur van wit.h - een in Kortrijk gebaseerde Vlaamse vzw met een avant-gardistische visie die onderdak biedt aan kunstenaars met een verstandelijke beperking en hen met raad en daad bijstaat – was beslissend en leidde tot een ontmoeting met zijn kornuiten Rudy Callant, Johan Geenens, Linh Pham, en tenslotte Kim Verbeke, allen multi-instrumentalisten en actief betrokken bij andere creatieve disciplines (plastische kunsten of textielkunst). Begon het Wild Classical Music Ensemble als een atelier om te experimenteren met geluid, dan volgde de echte déclic nadat Kim zijn punkrockriffs in de strijd mocht gooien en Damien Magnette zich mocht uitleven op de drums.  Toen in 2013 Sébastien Faidherbe erbij kwam, kreeg het project de versterking van een huisgemaakte bas en een bijkomende zanger, een echte showman bovendien. De onderlinge band van dit sextet vol communicatieve spontaniteit is des te hechter dankzij deze verstevigde ritmesectie. De groep heeft ook samengewerkt met het Spectra Ensemble (een klassieke-muziek-ensemble)  en heeft recentelijk in de studio gezeten met Capsule (Antwerpse big band) voor een project met Abattoir Fermé (theatergezelschap).

Over het album


'Tapping is Clapping', het tweede album van Wild Classical Music Ensemble na een titelloos debuut op Sub Rosa (als deel van de reeks ‘Musics in Margins’), werd opgenomen in de Yellow Tape Studio (Gent) met Peter Van Der Veire. We krijgen 14 nummers voor de kiezen, en ze barsten langs alle kanten uit hun voegen, verspreiden het vuur van deze bende en gooien alle remmen los. Het sextet strooit zijn met freejazz vermalen spokenword in het rond, blaast zijdelingse flows op, croont prettig gestoord voor de ‘Champignon’ en de kleine jongen die alleen in zijn hoekje zit, slaakt luide oerkreten en wil zo een bevrijdende chaos laten weerklinken en zijn begeestering overbrengen met zowel de aanstekelijke brutaliteit van de Residents als de vernuftige woestheid van Mike Patton. Het album zal een Franse release krijgen via het label Born Bad Records (o.a. Cheveu, Forever Pavot, Julien Gasc), dat zwichtte voor de charme van hun vrolijke ruige noise.



LIVE
9 mai 2015 : Release Party - Nuits Botanique (Bruxelles) avec Gontard ! et Facteur Cheval.
23 mai 2015 : Release Party (France) –  Festival Villette Sonique (Paris)